Source du texte : University of Portsmouth Source
Sources des images : Dailymail online

En décembre 2008, une équipe de paléontologues britanico-marocains, composée de scientifiques des universités de Portsmouth, de Dublin et de Casablanca a découvert dans le sud-est du Maroc des restes de deux dinosaures végétariens, qui datent du Crétacé.
Les recherches de l’expédition scientifique, menées par le Professeur Samir Zouhri, de l’Université Hassan II de Casablanca, le Docteur David Martill, de l’Université de Portsmouth (sud de l’Angleterre) et le Dr Nizar Ibrahim, de l’Université de Dublin (République d’Irlande), ont duré un mois. Elles ont permis de découvrir un bec de 45 cm d’un ptérosaure, une espèce de reptiles volants jusque-là inconnue, et un os d’un mètre de long d’un sauropode.

Les recherches effectuées, qui ont également permis de découvrir des fossiles de crocodiliens de 18 mètres de longueur et de poissons prédateurs, montrent que la région était riche en verdure, fleuves et lacs et dotée d’un climat tropical favorable à la vie de ces espèces, indiquent les chercheurs.
«De grandes espèces de poissons, dépassant les quatre mètres de longueur, vivaient dans ce fleuve de géants», indique le Docteur Martill.

Le paléobiologiste David Martill de l’université de Portsmouth savoure bien la découverte dans la mesure où 25 ans plus tôt (1984) une tempête de sable avait fait avorter son expédition en quête d’un sauropode dans le Sahara, juste à 32 km de l’endroit actuel de la trouvaille. Le thésard en paléontologie d’origine marocaine Ibrahim Nizar, de l’université de Dublin, prendra en charge l’identification de l’os de la nouvelle espèce de la famille des sauropodes. Il examinera également les ptérosaures, restes particulièrement rares parce que leurs os, optimisés pour le vol, étaient légers et fragiles et souvent mal conservés.

Les restes de ces dinosaures seront ramenés au Maroc après études et analyses à Dublin, a indiqué le Professeur Zouhri. «Découvrir deux spécimens lors d’une seule expédition est remarquable, en particulier quand cela peut représenter deux espèces totalement nouvelles», a-t-il déclaré. Quant au ptérosaure, la plupart des découvertes passées ont juste mis la main sur des petits fragments de dents et d’os et il est frappant de tomber sur un aussi large fossile du bec, ce qui corrobore la thèse d’une nouvelle espèce excavée dans l’Atlas marocain.

2008. champs de fouille
Champ de fouilles

 

photo 1
Le Docteur Dave Martill et Nizar Ibrahim en train d'extraire un fragment d'os du sauropode.


photo 2
Le Docteur Dave Martill préparant un fragment d'os de sauropode.


photo 3
Le chercheur Nizar Ibrahim avec le fossile du sauropode.




sauropode une espce de dinosaure herbivore
Un sauropode, une espèce herbivore

Contacter Jacques Gandini

Vous pensez avoir découvert des traces de dinosaures, des peintures rupestres, des tumuli sortant de l'ordinaire ?
Vous voulez collaborer à notre site internet ?
Vous avez une suggestion, une information à communiquer ?

© 2008-2016 by Jacques Gandini

Tous droits réservés. Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)