Reptiles et poissons du Bathonien d'El Mers

Henri Termier, Jean Gubler et Albert F. de Lapparent
Compte Rendus hebdomadaires des Séances de l'Academie des Sciences 1940

Signalé en 1927, la découverte d'ossements de dinosaures à El Mers a eu lieu en fait en 1926. Par la suite une mission paléontologique a été entreprise dans cette région, sous les auspices du Laboratoire de paléontologie du Muséum de Paris et avec l'aide efficace du Service des Mines à Rabat.

Premiers résultats obtenus :

Stratigraphie.

Pour placer les localités, déjà classés dans le Bathonien, la série post-Carbonifère du Moyen Atlas est la suivante: un Permo-Trias (100 m) qui affleure dans les anticlinaux érodés; une substance calcaire liasique (3 400 m), une formation appelée marnes Boulemane (2 à 300 m), qui correspond à peu près au Bathonien et se termine par une corniche calcaire appartenant à la zone supérieure de l'étage, et enfin, une série de strates entièrement marines ou littoral, dont l'intégralité peut dépasser un millier de mètres. Cette dernière série comprend des marnes vertes et rouge violacé, des calcaires de toutes natures, quartzites et grès avec des plantes, des marques d'ondulation et contre-strates de stratification.
Les os de vertébrés apparaissent surtout confiné à l'intérieur de la partie supérieure du complexe, ce qui correspond au Bathonien supérieur, contenant Clydoniceras disque, Protocardia tikechkachensis, Ostrea sandalina, et Modiola imbricata.
175 points qui ont fourni les os sont situés actuellement autour d'El Mers, dont 7 sites dont l'exploitation est apparue féconde. Le groupe des zones fossilifères se répartit comme suit.
Une strate de 100 m d'épaisseur, en marnes vertes, est riche en ossements; elle dessine une bande plongeant au nord-est de Botane au Tizi N'Julierh, Tamgert N'Tarit, Tissenfelt, Tichou Moulay Said, Tahrzout, et Aït Abdallah, cette strate est également fossilifère sur l'autre flanc du synclinal, à Tirardine.
La plus grande localisation est celle de Tamgert R'Tane à environ 100 m au sommet des couches Bathonien; quelques débris osseux ont été signalés non loin de là. La localitsation la plus basse est celle à 100 m au-dessous du Tizi Taharourt. D'autres ossements ont été notés en place sur le versant ouest de la crête portant le marabout d'Aguelmous ou Djana, des mêmes faciès Bathonien, une centaine de mètres au-dessus de la dernière rangée de la corniche calcaire du Bajocien.

Paléontologie.

En première approximation, la faune vertébrée d'El Mers comprend les groupes suivants :
Poissons. - De nombreuses grandes plaques de ganoïdes*, avec des dents très marquées et facettes articulaires, sont trouvés associés à un modèle caractéristique. Plusieurs ichthyodorulites de 5 à 6 cm de long, ornés de stries parallèles, dont la section transversale montre bien l'ivoire recouvert d'émail, il ne peut pas encore être précisé si les rayons épineux de la nageoire dorsale appartenait à la ganoïde même ou, au contraire, à un élasmobranches.
Reptiles. - Très nombreux débris de tortues : écussons, plaques, vertèbres, côtes et os longs.
Crocodiliens. - En référence au groupe teleosaurid (Jurassique marin crocodiliens) :
a. une partie de crâne relié à une partie allongée et présentant des mâchoires étroites, pointues, avec les dents assez fortement recourbées en place;
b. une série de six vertèbres bien développées apophyses épineuses et des parties du plastron ventral trouvée juste en dessous de ces vertèbres;
c. un groupe d'écussons épidermiques creusée par de petits trous ronds.
Dinosaures. -
1. Probablement un théropode carnivore représenté par vingt vertèbres de la même localisarion; 
2. Un sauropode herbivore gigantesque dont les énormes os sont fréquents. On a déjà deux fémurs 1,60 m de long et des os longs en assez grand nombre, des parties d'os iliaque et l'ischion, quelques grosses vertèbres, etc.
La localité N'Tarit Tamgert a fourni uniquement des parties appartenant à un seul animal : un humérus gauche 1,37 m de long et un humérus droit moins complet, une articulation du tibia et du péroné (1,02 m), deux cotes (1,03 m), six vertèbres successives, un métatarse, quatre métacarpiens, un os du carpe, un os iliaque, et certains fragments de côtes et omoplates; d'autres os semblent être encore enterrés.
Déterminée par F. Roman, la forme des vertèbres et le rapport de la taille de la patte antérieure à la patte arrière permet de préciser que l'on a affaire à un cetiosaurid, peut-être le même genre Cetiosaurus connu dans le Bathonien de l'Angleterre.

* Se dit des écailles de certains poissons, qui sont recouvertes d'une matière dure et brillante semblable à de l'émail.

Contacter Jacques Gandini

Vous pensez avoir découvert des traces de dinosaures, des peintures rupestres, des tumuli sortant de l'ordinaire ?
Vous voulez collaborer à notre site internet ?
Vous avez une suggestion, une information à communiquer ?

© 2008-2016 by Jacques Gandini

Tous droits réservés. Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)