Le registre fossile des dinosaures français, qui s'étend du trias supérieur au crétacé supérieur, est l'un des meilleurs d'Europe. Tous les principaux clades y sont représentés, à l'exception des marginocéphales. Une vingtaine d'espèces, connues par des restes significatifs, ont été recensés, les théropodes étant les mieux représentés.

La plupart de ces taxons ont été décrits ou révisés au cours des dix dernières années. D'importants spécimens ont été découverts dans le Trias supérieur de l'Est de la France, le Jurassique moyen de Normandie et le Crétacé supérieur de Provence et du Languedoc. Les empreintes sont abondantes dans le Trias supérieur et le Jurassique inférieur, et les sites à oeufs du crétacé supérieur sont parmi les plus riches du monde.

Le premier dinosaure découvert en France fut décrit au 18eme siècle. C'est grâce aux paléontologue Cuvier, Déperet, Eudes-Deslongchamps, Gaudry, Gervais, Huene, Lapparent et bien d'autre professionnel ou amateur que les recherches paléontologiques française ont commencées.

1°) Milieu du Trias

Un squelette partiel d'un prosauropode assigné a Thécodontosaurus en Lorraine.

Des empreintes tridactyle de la région du massif central assigné a l'ichnologie: Anchisauripus, Coelurosaurichnus et Grallator.

2°) Fin du Trias

Des squelettes très fragmentaires de prosauropodes sont localisés en Lorraine, Franche-Comté et Languedoc, ces restes de prosauropodes sont représentés par des dents, des vertèbres.

Dans les Marnes irisées supérieures, à Poligny dans le Jura des restes du prosauropode Platéosaurus poligniensis ont été retrouvés mais ce taxon reste encore « nomen dubium », il est probablement référable a P.Longiceps découvertes aussi d'un fémur de Gresslyosaurus cf. Plieninger par Huene qui vient d'un taxon distinct de Platéosaurus longicpes et plutôt référable à P.engelhardti.

On trouve du matériel additionnel pour Platéosaurus à St Nicolas de Port en Meurthe-et-Moselle, Violot en Haute-Marne, dans Le Chappou dans l'Ain ainsi qu’à Lons-le-saunier dans le Jura tous référencé à P.Longiceps.

Dans le sud de la France, dans le Gard description d'un os postcrânien d'un prosauropode attribué encore à Platéosaurus sp.

Découverte aussi de dents de Thécodontosaurus dans le Jura.

Découverte de dents de théropode à St Nicolas de port ainsi que des dents d'ornithischiens à Lons-le-Saunier.

Des empreintes dans le Gard décrite par Ellen berger montre la présence de prosauro-podes.

Au nord de l'Ardèche et à l'Est des bords du massif central montre des empreintes intéressantes d'une association de genre ichnologique Otozoum/Grallator. Otozoum est référençable à un prosauropode et Grallator à un Théropode coélophysidae.

Dans la région de La Vendée beaucoup d'empreintes sont associé aux genres ichnologiques: Grallator, Eubrontes, Saltopoides, Anatopus et Talmontopus.

En Ardèche des empreintes de petits Théropodes sont assignés à Coelurosaurichnus.

3°) Début du Jurassique

Un squelette incomplet de théropode contenant des vertèbres et une partie de l'os pelvis ainsi que quelques dents découvert à Airel quarry en Normandie, à partir de ce matériel Cuny et Galton l'on nommaient Liliensternus airelensis, des dents de ce même dinosaure ont peut être était retrouvés en Moselle et en Lorraine.

Des empreintes tridactyles ont étés découverts en Vendée, en Lozère, dans le Gard, en Aveyron, dans l'Hérault et dans le Var. Ces empreintes sont attribuées à Grallator, Dilophosauripus et Eubrontes.

Des empreintes de quadrupèdes ont été découvertes en Dordogne, elles seraient attribuées à un protostégosaurien mais une appartenance à un Scélidosaurus n'est pas exclue.

4°) Milieu du Jurassique

Dans les Vaches noirs des découvertes de matériel partiel de théropodes ont étés découverts ainsi que sur les cotes du Calvados et en Haute-Saône et dans le Doubs. Le matériel représenté appartiendrait à un Mégalosaure nomen dubium.

La faune du milieu du Jurassique français serait composé de Mégalosauridae certains parlent parfois de Spinosauridae, de Poekilopleuron bucklandi, de Streptospondylus altdorfensis, de Poekilopleuron? Valesdunensis un nouveau taxon et représenté à Conteville dans le Calvados pas un squelette très peu complet et d'Allosauroidae représenté par Dubreuillosaurus ainsi que part un squelette sans nom provenant d'Auberville. Le type Dubreuillosaurus fut détruit malheureusement pendant les bombardement en 1944.

Des restes partiels de Théropodes sont signalés en Aveyron et un postcrânien à été découvert dans le Doubs.

Une des découvertes la plus importante de cette époque est certainement le squelette d'un Stégosaure dont on a retrouvé plusieurs vertèbres, l'os appendiculaire et des épines dorsales en Argences dans le Calvados. Ce matériel est référé à Lexovivosaurus dubrovensi, d'autre dinosaure herbivore sont représentés par une riche collection d'Hypsilophodontidae en Larnagol dans le Lot.

Des restes d'oeuf sont rapportés en provenance de Quercy ils sont attribués à des Sauropodes.

5°) Fin du Jurassique

Du sauropode découvert à Damparis dans le Jura, ainsi que du Stégosaure Dacentrurus lennieri découvert à Octeville en Seine-Maritime et un théropode Compsognathus longipes à Conjuers dans le Var. Après une réexamination d'un squelette partiel de sauropode à Damparis il serait référé à Bothriospondylus madagascariensis pas Lapparent.On peut voir à Damparis aussi Haplocanthosaurus et Lapparentosaurus.

Du sauropode Camarasauridae est signalé aussi à Ville en Blaisois en Haute Marne par une vertèbre caudal et aussi en Charente à Cognac par une vertèbre. On peut noter aussi la présence de sauropode à La Crèche dans le Pas de Calais par une dent en forme de spatula.

Du Compsognathus découvert à Canjuers dans le Var qui serait peut être une nouvelle espèce apparentée à C. corallestris ou peut être C.longipes.

Des traces de grand théropode découvertes dans le Lisieux dans le Calvados et dans le Doubs montrer par du matériel partiel comme des dents et des vertèbres caudales.

Un squelette partiel de l'holotype Dacentrurus lennieri à était découvert à Octeville en Seine-Maritime. Le spécimen est connu par le matériel suivant: des vertèbres, des éléments du pelvis et par un fémur mais il fut détruit durant la second guerre mondial.

Un fémur appartenant à un Dryosaurus sp. découvert à Octeville en Seine-maritime.

A Boulogne-sur-mer des dents de Nodosauridae et d'Iguanodontidae ont été découvertes.

A Crayssac dans le Lot des empreintes de Théropode, de sauropode et probablement d'Ornithopodes ont été découvertes. À Serin dans l'Ain des empreintes du genre ichnologique Saltosauropus sont présentes.

Des empreintes de Théropode sont mentionnées à l'île d'Oléron en Charente Maritime.

 

Contacter Jacques Gandini

Vous pensez avoir découvert des traces de dinosaures, des peintures rupestres, des tumuli sortant de l'ordinaire ?
Vous voulez collaborer à notre site internet ?
Vous avez une suggestion, une information à communiquer ?

© 2008-2016 by Jacques Gandini

Tous droits réservés. Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)