Taja_Afri

Référence parcours O8 & O11 du tome 1 du guide 4x4 Pistes du Maroc, Haut et Moyen Atlas (édition 2008)

Feuille NH-29-XVII-4 (Tazenakht)

Km 0. 30°48’N - 07°32,11’W. 1930 m. Sur le parcours O8, à 1,2 km de la sortie de la piste menant à Tachakoucht, en direction d’Askaoun, prendre une piste en montée à 8 heures, cap Sud.
Km 1,2. 30°47,57’N - 07°32,09’W. Tizi Foussaoun à 2070 mètres.
Km 3,6. 30°46,66’N - 07°32,87’W. 2126 m. En surplomb de l’assif Taoujgalt et de ses azibs.
Km 5,8. 30°46,10’N - 07°33,89’W. 2208 m. Au pied du jebel Tazoult (2479 m).
Km 8. 30°45,72’N - 07°34,77’W. 2322 m. Amsdour.
Km 12,4. 30°45’N - 07°36,40’W. 2340 m. Azib n’Iriri.
Km 13,3. 30°44,74’N - 07°36,78’W. 2343 m. Parking des véhicules près des dernières habitations de l’azib.

Randonnée pédestre. Prévoir des chaussures de marche.

Prendre dès le parking le chemin qui contourne les jardins de Tagounit.
- 30°44,71’N - 07°36,91’W, 2354 m.
- 30°44,62’N - 07°37,06’W. 2382 m.
- 30°44,53’N - 07°37,32’W. 2351 m. Gué dans l’Imi n’Magous, partie amont de l’assif Iriri. Vous êtes dominé par l’imposant jebel Tikniwine (2952 m), un des derniers sommets de la chaîne du Siroua.
- 30°44,427’N - 07°37,413’W. Source “pétillante”.
- 30°44,411’N - 07°37,455’W. Pierre gravée. Le tumulus est un peu plus haut sur l’ensellement.

siroua10.jpg

1932. Ruhlmann fut le premier à signaler cette pierre gravée; voici le texte d’époque : “Quitter Iriri, l’azib n’Iriri, et traverser l’assif. S’engager dans une vallée au fond de laquelle erre un petit cours d’eau, l’Imi n’Magous. Piste muletière grimpant à mi-hauteur, sur la droite, en montant vers le sommet, après un parcours de 30 minutes, pierre gravée, couchée par terre. La gravure qui couvre la partie supérieure de la face principale se compose, du haut en bas, de 7 traits horizontaux parallèles, d’un cercle central de 30 cm de diamètre (roue solaire ?), de 2 motifs curvilignes isolés, de 11 lignes ondulées superposées, d’un trait isolé, d’un cercle inachevé de 20 cm environ de diamètre, sous lequel est placé un point, enfin un signe énigmatique composé d’un trait vertical, flanqué de deux traits horizontaux et parallèles. Ce monolithe, un gros bloc de granit, au sommet triangulaire, de 1,5 m de haut et 0,5 de large est épais de 0,35 m. Destiné primitivement à être planté en terre, il est couché et présente sur le flanc latéral, sur lequel il repose, une cassure récente due peut-être à sa chute. Un tumulus, situé un peu plus loin (Taja Afri), est vénéré comme un marabout”.

Le tumulus existe bien, mais notre guide nous a informés que le moussem qui honorait en novembre la mémoire du marabout se déroulait maintenant près de la mosquée de l’azib.

La légende du tumulus de Taja Afri

Il y avait autrefois un lion qui semait la terreur dans la vallée de l’Imi n’Magous. Un jour, il attaqua et tua successivement sept personnes. Les habitants qui avaient assisté à cette scène de loin, sans oser porter secours à ces malheureux, implorèrent Skouk, leur marabout, pour lui demander aide et protection. Le marabout, après avoir mûrement réfléchi, leur conseilla de construire à un endroit déterminé un piège en pierres, suffisamment solide pour pouvoir résister aux assauts du fauve enfermé et en furie. Ainsi fut-il fait et à la tombée de la nuit, Skouk attacha un agneau à l’intérieur du piège (la chambre sépulcrale du tumulus). Aussi le lion ne manqua-t-il pas de se faire prendre. Le lendemain, le marabout vint seul visiter le piège et parler au lion. Il lui imposa à cette occasion une condition : il aurait la vie sauve à condition de quitter immédiatement la région et pour toujours. Le lion promit de se conformer à cette exigence et la liberté rendue par le marabout, il s’enfuit, mais avec lui la forêt qui recouvrait dans le temps les hauteurs environnantes. Enfin, les restes des victimes du lion furent enterrés dans un petit cimetière situé sur l’autre versant de la vallée, où l’on peut encore voir leurs tombes. Après sa mort, le marabout fut enseveli à l’emplacement du piège. Cette légende explique pourquoi le tumulus est considéré dans la région comme un marabout.

Imprimer

Contacter Jacques Gandini

Vous pensez avoir découvert des traces de dinosaures, des peintures rupestres, des tumuli sortant de l'ordinaire ?
Vous voulez collaborer à notre site internet ?
Vous avez une suggestion, une information à communiquer ?

© 2008-2016 by Jacques Gandini

Tous droits réservés. Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)