smara

Laghchiwat, au Sud de Smara

Baïbba Mohamed Mouloud, tribu des Bouihrat, fraction Reguibat de la région de Smara, a découvert ces gravures au début de 2009.
Les gravures libyco-berbères et tifinaghs ont été signalées en 1991.

Feuille au 1/250.000 NG-29-5 (Smara)

laghchiwat.jpg

Pour accéder à la zone, utiliser la piste du rallye Paris-Dakar (référence guide Pistes du Maroc, tome 6, RPD2, page 61)
125 km au départ de Smara. La zone de dalles en marbre gris bleu où se trouvent les gravures se situe au NE d'un pylone téléphone.
Attention ! en bordure de la zone des dalles de marbre, le sable peut être très mou.

25°51,46’N - 12°15,07’W. Gravures vers l’Est et le Nord-Est.
25°51,41’N - 12°15,04’W. Vers l’Est et le Sud-Est.
Chercher les grandes surfaces de dalles bien planes.
Lecture des gravures facilitée à partir de 16 heures ou au soleil levant.

Communiqué de presse :

Mohammed Mouloud Baiba, professeur chercheur, secrétaire général de l'Association Mirane Smara, ayant découvert récemment de nouvelles représentations d'art rupestre à Laghchiwat, une mission de reconnaissance des lieux et d'estimation de l'intérêt scientifique de cette découverte a été effectuée, sous la supervision de la Direction du patrimoine culturel du ministère de la Culture, par des représentants d'AMNIR, AMAR et MIRANE, trois associations s'intéressant au patrimoine rupestre du Sud marocain.
L'annonce officielle de cette grande découverte archéologique a été faite, le samedi 22 mai 2010 à Agadir, lors d'une conférence de presse conjointe des représentants des trois associations concernées, de Mohammed Mouloud Baiba et du Dr. Abdelkhalek Lemjidi, archéologue, enseignant chercheur à l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP) et membre de l'Association Marocaine d'Art Rupestre(AMAR).
Il s'agit d'un grand site rupestre de 12 km de long environ et qui renferme, en plus des gravures sur roches, des concentrations de matériel lithique, des tessons d'œufs d'autruche et de céramique et des tumuli préislamiques. De ce fait, le site de Laghchiwat peut être considéré comme un patrimoine archéologique matériel de première importance scientifique et paléo-ethnologique.
En effet, Laghchiwat est un site archéologique unique au Maroc à plusieurs titres: le support rocheux sur lequel sont réalisées les gravures rupestres est inédit (des dalles horizontales en marbre); le nombre des gravures rupestres, dénombrées rapidement, sur une zone représentant moins d'un quart du site dépasse un millier. Les spécialistes prévoient un nombre d'au moins quatre mille gravures dans tout le site. De ce fait, Laghchiwat occupe la première position au Maroc; les sujets représentés sur les roches du site (le bestiaire holocène est majoritaire) sont très diversifiés et représentent des périodes chronologiques couvrant toute l'histoire Holocène de la région. C'est donc là une opportunité pour les archéologues et les spécialistes de la paléogéographie et de l'histoire du climat dans les zones périphériques du Grand Sahara pour élucider une partie des mécanismes de changements climatiques; les tumulus, les outils en silex et autres pièces archéologiques qui jonchent le sol du site Laghchiwat constituent un phénomène archéologique rare au Maroc; les signes et symboles représentés dans le site sont inédits. Le site de Laghchiwat nécessite donc une grande vigilance quant à sa protection et un grand effort pour sa valorisation. C'est une merveille archéologique de la province de Smara et du Maroc.

Appréciation de J. Gandini

Tout d'abord il est bon de prévenir les amateurs que ces gravures, parfois de grand format, sont difficilement discernables sur ces dalles de marbre, couleurs gris bleu. Ce n'est que le matin 2 heures après le lever du soleil et le soir 2 heures avant son coucher, que la lumière rasante permet de bien les distinguer et de les photographier au mieux.
D'autre part, elles sont de facture assez grossières et loin d'avoir la qualité des sites du Bani et de l'oued Draâ. Toutefois on note la présence de plusieurs représentations humaines, parfois en action de combat ou de traite.
L'érosion sableuse éolienne n'a pas arrangé certaines gravures sur les parties en relief de certaines dalles.
La majorité des sujets sont gravés au trait poli, certains ont l'intérieur du corps piqueté.
On remarque la présence d'écriture tifinagh et de quelques scènes libyco-berbère de période beaucoup plus tardive.
Nous présentons des photos prises tout en cours de la journée de grand sujets facilement repérables et des photos prises en contre-jour au soleil rasant de fin de journée. Pour faire ressortir les sujets, elles ont toutes été travaillées à l'ordinateur pour assombrir la pierre (gris-bleu) et pour travailler le contraste.
Donc, cel signifie que vous pouvez prendre des photos toute la journée et ensuite les travailler à l'ordinateur pour faire apparaître les gravures.

dsc_01.jpgdsc_02.jpg
Le site, soleil au zénith et en fin de journée

bovid_et_humanode_65.jpg2_humanodes_et_2_bovids_66.jpg
A. Humanoïde sous bovidé, gravures simulant des taches ?
B. Deux bovidés, deux humanoïdes : scène de traite ?
Troisième sujet énigmatique : serpent ?

humanode_77.jpghumanode_en_short_76.jpg
A et B. Humanoïdes en short, peut-être uniforme ?
scènes de combat : les sujets semblent brandir des armes.

mlange_bestiaire_04.jpgmlange_bestiaire_05.jpg

A et B. Mélanges bestiaires.

dalle_aux_bovids_06.jpgbovid_aux_sabots_07.jpg
A. Dalle aux bovidés.
B. Boeuf aux sabots, corps piqueté. 
A la queue, humanoïde peut-être avec un chien ?

2_bovids_61.jpgbovid_sexu_55.jpg
A. Magnifique scène avec deux bovidés de facture différente dont un auu corps piqueté.
B. Deux bovidés au corps piqueté dont un sexué.

antilope_72.jpgchvre__74.jpg
A. Antilope -  B. Chèvre ?

2 bovids 64
2_giraffes_57.jpg2_giraffes_71.jpg
dalle_aux_giraffes_06.jpggiraffe_54.jpg
Les girafes restent un des principaux sujets reprroduits.
autruche_53.jpgrhinocros_50.jpg
A. Autruche  -  B. Rhinocéros
enigme_69.jpgenigme_70.jpg
Sujets énigmatiques


nigme 75

nigme 62
Toujours des sujets énigmatiques.
tifinaghs_51.jpgtifinaghs_52.jpg
Une dalle couverte de tifinaghs et autres gravures géométriques


plus rcent  49
Gravure au trait piqueté plus récente.

Sites à l'ouest de Smara.

Les gravures rupestres, en majorité sous forme de piquetage grossier, se rencontrent sur des les dalles de grès de petites crêtes rocheuses orientées Nord-Sud dans la vallée de l'oued El Aasli.Toutefois de très belles gravures au trait poli, parfois de style Tazina, se distinguent de la masse. Girafe, nombreuses nasses, autruche, gazelle (Tazina) avec piège, rhinocéros, bovidés, chars.
Au Nord de la route Smara-Laayoune, la majorité des crêtes rocheuses sert de réserve de pierres pour la construction des habitations de Smara. La plupart des gravures inventoriées lors des missions espagnoles de 1971 et 1973 ont disparu.
Certaines photos ont été volontairement retournées pour que le sujet puisse être vu dans le bon sens.

dsc 0082

Conservateur du Musée : Baïbba Med. Mouloud. 06.59.09.88.11.
Tribu des Bouihrat, fraction Reguibat de la région de Smara. Né en 1970.
Découvreur du site à gravures de Laghchiwat.

Imprimer

Sites au sud de Smara.

Relevé des gravures rupestres effectué en compagnie de Sidi Lismaïli Moulay, mis à notre disposition par Monsieur le gouverneur de la province de Smara

Oued Zelouan

La rive opposée de l’oued Zelouan recèle en bordure du relief une succession d’ensembles dallés où l’on trouve quelques gravures parfois d’un certain intérêt :
Différentes formes de nasses, antilopes style tazina très fin & bovidés piquetés anciens.

Oued El Aasli Boukerch

Deux chiens attaquent une autruche, un est en train de hurler. Nasse multiligne.
Piqueté ancien, bovidés sur une dizaine de mètres, sur le plat des roches et sur les dièdres verticaux face Ouest. Sandales. Empreintes de sabots et divers. Deux chars, avec deux timons différents.

Imprimer

Amgala

Magnifiques nasses en bordure de la piste. Gravures, graffitis et tifinaghs dans l’environnement des tombeaux préislamiques. Près d’un oued, frise de bovidés, tête avec cornes représentées de face, piquetage ancien.

Oued Tazouwa

Quelques avec éléphant, rhinocéros, girafe, autruche, antilope, magnifique nasse.

Imprimer

Oued Mirane

Rive gauche, plusieurs bovidés, bel éléphant et un humanoïde. Girafe. Lion. Antilopes. Boeufs dont un a les cornes en forme de lyre. Nasse “bouteille” et nasse “cornue”. Deux haches à tranchant semi-circulaire.
Bovidés et un troupeau d’ovins en rang (à la corde). Gravures exceptionnelles.

Sites rupestres plus au sud :

Bovidé et piège. Girafe, belle tête sur corps érodé. Deux grues (20 cm) près d’un quadrillage. Un bovidé à breloque. Deux bovidés sexués dont un api. Deux humanoïdes dont un ithyphallique.

smara_09.jpg

smara_10.jpg

smara_01.jpg

smara_02.jpg

smara_03.jpg

smara_06.jpg

smara_04.jpg

smara_05.jpg<

smara_11.jpg

smara_08.jpg

smara_07.jpg

Contacter Jacques Gandini

Vous pensez avoir découvert des traces de dinosaures, des peintures rupestres, des tumuli sortant de l'ordinaire ?
Vous voulez collaborer à notre site internet ?
Vous avez une suggestion, une information à communiquer ?

© 2008-2016 by Jacques Gandini

Tous droits réservés. Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)