Vallée des Aït Bougmez

Les sites à traces de dinosaures sauropodes de la vallée des Aït Bougmez sont connus et faciles d’accès.

Feuille 100.000e NH-29-XXIV-4 (Zawyat Ahançal)
Référence, parcours G4, du guide 4x4, Piste du Maroc, tome 1 (édition 2008), Haut et Moyen-Atlas.

Imprimer

Aguerd n’Ouzrou

Guide : Ahmed el Bahraoui d’Aït Ziri.

Vallée des Aït Bougmez en venant d’Azilal.

Km 0. 31°39,35’N - 06°26’W. Prendre une piste à droite, cap SW. A 200 mètres, parking de l’autre côté de l’oued. Suivre le chemin par la droite, au début le long de l’oued, vers le douar Aguerd n’Ouzrou, un groupe de maisons qui se distingue par une très haute et d’un esprit plus moderne que les autres.
31°39,29’N - 06°26,24’W. Premier site sur les strates inclinées derrière la première maison; les traces sont importantes, au moins 60 cm de diamètre.
31°39,23’N - 06°26,29’W. Second site, un peu plus loin en suivant le chemin.
Retour à la route par le même itinéraire. Continuer la route vers le NE.

aguerd_nouzrou_02.jpg

aguerd_nouzrou_03.jpg

aguerd_nouzrou_04.jpg


Ibaqalliwn

Guide : Ahmed el Bahraoui d’Aït Ziri.

Vallée des Aït Bougmez en venant d’Azilal.

Km 0. 31°39,76’N - 06°25,63’W. 1867 m. Départ à droite de la route pour Tabant, cap SSE.
Km 1. 31°39,58’N - 06°25,13’W. Commune de Tabant, dominée au SE par la chaîne du jebel Ouaougoulzat, souk el Had (le dimanche).
Km 2,6. 31°39,56’N - 06°24,42’W. Après le collège, départ à gauche de la piste menant à l’école des accompagnateurs de montagne du Maroc. Continuer par la vallée de l’assif n’Rbat.
Km 4,7. 31°39,62’N - 06°23,18’W. Douar Ibaqalliwn, parking pour les véhicules. La strate légèrement inclinée où sont visibles une multitude d’empreintes de dinosaures (adultes et petits) sur une surface de plusieurs centaines de mètres carrés se situe 100 mètres à l’Est derrière les maisons.
31°39,63’N - 06°23,14’W. Traces d’adultes.
31°39,62’N - 06°23,13’W. Traces de tridactyles.
Retour à la route par le même chemin.

ibakaliouine10.jpg

ibakaliouine11.jpg

ibakaliouine12.jpg

ibak_aliouine13.jpg

claude_bernard_2.jpg

claude_bernard_1.jpg

Sur la même dalle, 3 groupes de dinosaures sont représentés : carnivores, carnivores ou herbivaures et herbivores

Extrait de la revue espagnole GEOGACETA, n°48, 2010

Information communiquée par Moussa Masrour
Université Ibn Zohr, Agadir

ibaqalliwn_1.jpg

ibaqalliwn_2.jpg

ibaqalliwn_3.jpg

ibaqalliwn_4.jpg


Oued Arbat

Site en bordure de la piste de l’oued Arbat

Km 0. 31°39,62’N - 06°23,18’W. Douar Ibaqalliwn (dinosaures).Continuer la piste qui longe l’oued jusqu’aux versants rocheux inclinés sur la gauche de la piste.
Une mission de Rabat est venue sur place faire des relevés (plusieurs repères).
Km 0,3. Site 1. 31°39,57’N - 06°23’W. Grosses empreintes + petites sur la gauche de la piste.

thumb_1a._dsc_0257.jpg

thumb_1b._dsc_0258.jpg

1c._dsc_0259.jpg

1d_dsc_0260.jpg

Km 0,4. Site 2. 31°39,57’N - 06°22,94’W. Grosses empreintes + petites sur le flanc abrupt.

2a._dsc_0255.jpg

2b._dsc_0256.jpg

Menace sur les dinosaures d'Aït Bougmez

La vallée des Aït Bougmez se trouve dans le Haut-Atlas Central de la province d’Azilal. Son ouverture au monde a commencé avec la construction de la piste sud (route goudronnée maintenant) qui l’avait reliée à la ville d’Azilal dès les années soixante-dix.
Depuis les années quatre-vingt et le lancement du tourisme de montagne dans le Haut-Atlas, la vallée a connu des changements sur le plan architectural, écologique et autres. Ce qui ne passe pas inaperçu car le patrimoine culturel en plus du naturel et de l’habitant sont les princi-paux atouts qui attirent le touriste dans la vallée dite «heureuse».
Le tourisme a changé le visage de cette vallée mais pas toujours en bien. Les nouvelles constructions poussent à vue d’oeil et l’architecture basée sur les matériaux locaux - adaptée au climat local - est remplacée de plus en plus par du béton peint en ocre. Le choix même de l’espace à construire commence à être porté sur des terrains proches des vergers ou qui étaient autrefois marécageux et qui pourraient être arables ou qui sont carrément irrigables. Pis encore, il porte sur des sites qu’on devrait protéger comme les dalles de calcaire au village d’Aguerd n Ouzro (en Berbère: petit promontoire en pierre) qui gardent des traces de dinosaures.
Sur une partie de ces dalles et tout près de ces traces qui ont des millions d’années, une auberge rurale est construite à la place d’un ighrem qu’on a dû détruire et qui est un patrimoine historique et architectural de la vallée. Le douar qui est en partie construit sur un belvédère, domine le Sud de la vallée entre l’ighrem n’Sidi Moussa (restauré avec l’aide de l’UNESCO) et l’ighrem n’Sidi Chita (détruit par les péripéties). C'est sans doute la raison du choix de son site pour le projet de l’auberge. Mais l'édifice n'est pas très loin des traces. Pourtant, durant la 7ème COP (Conférence of parties) en 2002 à Marrakech, l’ONMT (Office national marocain du tourisme) avait distribué un document qui stipulait que les projets d’investissements touristiques, au Maroc, devaient être réalisés loin des sites où se trouve un patrimoine naturel ou culturel. Des traces de dinosaures existent également en amont de la vallée au douar Akourbi où des maisons sont construites tout près de ces traces (à Aguerd n’Ouzro aussi d’ailleurs) mais il y a des décennies (ou des siècles) de cela et avant que la population ne sache de quoi il s’agissait.
Le patrimoine architectural, les traces de dinosaures et les gravures rupestres sont un patrimoine historique absolument à sauvegarder dans cette vallée de même que son patrimoine naturel et ses écosystèmes. On doit les protéger tout simplement parce que ce sont là les atouts de la vallée qui attirent ses touristes. Et on se doit de le faire pour durabiliser l’activité touristique en y exerçant l’écotourisme. Cette forme durable du tourisme (et du développement) qui doit respecter l’environnement sous toutes ses formes. La vallée continuera alors d’être qualifiée d’«heureuse».

Mohamed El Bouchhati, journal Aujourd'hui Le Maroc

Contacter Jacques Gandini

Vous pensez avoir découvert des traces de dinosaures, des peintures rupestres, des tumuli sortant de l'ordinaire ?
Vous voulez collaborer à notre site internet ?
Vous avez une suggestion, une information à communiquer ?

© 2008-2016 by Jacques Gandini

Tous droits réservés. Si vous désirez reproduire nos textes ou nos photos, ayez l’amabilité de bien vouloir nous en demander l’autorisation. Dans tous les cas vous aurez obligation d’en indiquer l’origine.

Conception, réalisation, maintenance : Serre Éditeur, 23 rue de Roquebillière - F06359 Nice Cedex 4 (France)